Pages

samedi 15 décembre 2012

Onze mois de THS

Voilà un moment que je n'ai plus écrit une bafouille.  Il est temps d'un UPDATE mylife -all :-)

Aujourd'hui, j'ai eu une nouvelle séance de laser.  C'était la 8e et probablement la dernière.  D'ailleurs, je n'ai pas repris un nouveau rendez-vous.  Enfin, si, j'en ai pris un mais pour commencer l'électro.  Histoire de virer les poils blancs.  Du côté des noirs, il n'y a quasi plus rien sauf autour de la bouche.  Je pense que cette séance va anéantir à jamais la vie des noirs qui traînaient ici et là.  J'espère que pour le tour de la bouche ça sera pareil.  Bien que j'en doute vu qu'il y en avait assez bien.
Je pense que les poils noirs récalcitrants se feront anéantir avec l'électricité.  C'est vrai, pourquoi payer pour une séance de laser pour quelques malheureux poils ?  Autant s'attaquer aux blancs (nombreux :-( ) et par la même occasion terminer les noirs.
On verra dans 2 mois comment se passe l'éventuelle repousse des noirs.  Pour l'électro, c'est prévu mi-janvier.

Au niveau hormonal, j'ai eu une petite "frayeur" récemment.  J'ai fait, comme régulièrement, une prise de sang (faudrait que je songe sérieusement à demander une carte de fidélité au labo).  Les résultats étaient assez mauvais.  Baisse importante des oestrogènes et remontée de la testo.  Pas une remontée fulgurante mais suffisante pour me faire déprimer.  Mon médecin a donc refait une prise de sang lui-même et l'a envoyé dans le labo où il a ses habitudes car, d'après lui, il se pourrait que ce soit une erreur de "mon" labo.
Et bien non, les résultats sont revenus identiques !
On a donc cherché à comprendre et on a trouvé : l'oestrogel était périmé !
Pas un problème de date, mais un problème de chaleur.

Alors, j'en vois qui sont plié(e)s derrière leur ordinateur en disant "Mais bien sûr, de la chaleur en Belgique! Et la marmotte elle emballe le chocolat".
Ah ben si, on a eu un très bel été en octobre :-)  La température est montée jusqu'à 37-38°C dans mon appartement et c'est beaucoup trop pour le gel (le gel c-à-d le produit, pas le gel du froid hein ^^).
Du coup, il avait moins d'effet et ça a fait baisser mon taux d'oestrogènes.  Et comme je ne prends pas d'anti-androgènes,  forcément la testo est remontée.

J'ai donc jeté le stock de gel que j'avais pour en racheter du tout frais :) (je remercie d'ailleurs chaleureusement la Sécu d'aussi bien rembourser l'oestrogel ^^).
On a refait une prise de sang 1 semaine plus tard et tout semble rentrer dans l'ordre.
Mon médecin m'a également prescrit deux nouvelles bricoles : Spironolactone pour faire baisser un peu la testo (puisque l'Androcur c'est trop puissant pour moi) et de la progéstérone.
On va donc voir ce que ce nouveau cocktail va donner !

Du côté du médical, il m'arrive encore des trucs tordus !  Je ne sais plus si j'en ai déjà parlé ici mais j'ai eu une perte de sensation dans le bas de la jambe gauche.  Au début je ne m'en faisais pas trop mais j'ai appris que ça pourrait être une phlébite et que si c'est le cas, on dois arrêter le traitement hormonal définitivement.
Ma voisine (c-à-d ma généraliste habituelle) m'a rassurée en me disant que ce n'était pas ça et m'a fait passer un examen à l'hôpital pour un éventuel problème musculaire ou de nerfs.  Examen qui n'a rien révélé.
Mais quelques jours plus tard, cette perte de sensation s'est estompée un peu pour laisser place à des picotements, comme quand on a la jambe qui dort.  Ces picotement étaient également présents dans ma main gauche.
Puis, 48h plus tard, les picotements ont disparus (mais croyez-moi, 48h avec des picotements en permanence, c'est chiant !).
Quelques jours plus tard, c'est au tour de mon visage : j'ai eu la partie gauche du visage complètement endormie : plus de sensation, comme après une anesthésie chez le dentiste.  Le tout accompagné de petites contractions musculaires.
Ca a duré un peu plus de 24h puis plus rien.  Sauf que, quelques jours plus tard, même chose du côté droit !
Toujours approximativement 24h.
Vous croyez que c'est fini ?  Et bien non !  Rebelote mais c'est fois au niveau du menton !
Là, ça fait une bonne semaine que je n'ai plus de trucs tordus, si ce n'est une très très légère baisse de sensation dans le bas de la jambe gauche et parfois des picotements dans la main droite.
Je ne sais absolument pas ce que tout ça peut être.  Ces picotements sont arrivés après un petit moment de stress.  Donc, tout ça serait-il lié à du stress, je ne sais pas.  C'est peut-être tout simplement une coïncidence.  Vu qu'on va peut-être tous mourir le 21, vais attendre que cette date soit passée pour aller voir ma voisine.  Je ne vais pas me prendre la tête pour ça si on y passe tous dans quelques jours ^^

En ce qui concerne mon changement de prénom, toujours pas d'avancement.  J'ai envoyé un nouveau courrier il y a quelques jours, j'attends une réponse.

Du côté de mon alimentation, j'arrive à manger plus ou moins normalement.  Je ne mange toujours qu'une seule fois par jour mais j'y arrive sans trop de problème.  Certains jours je culpabilise fort mais globalement ça se passe bien.  J'essaie de ne pas dépasser les 700kcal par jour.  C'est déjà mieux que les 300 d'il y a quelques mois !
De plus, lorsque je suis de sortie, là, j'arrive à me goinfrer sans le moindre état d'âme :-p  Je me suis fait un buffet à volonté dans un resto chinois il y a quelques semaines, j'vous raconte pas :-p
Bon, j'ai plus mangé pendant 2 jours mais ça c'est rien :)
Avec l'approche des fêtes, je ne sais pas trop comment ça va se passer mais ça devrait aller.
Preuve que ça va mieux : j'ai fait des galettes pour tout le quartier et j'en ai mangé une bonne partie :-)

Ce qui m'embête le plus, c'est de ne plus perdre 5kg par mois comme avant.  Aujourd'hui, quand j'en perds 2 sur le mois, c'est la fête !  C'est presque rien 2kg.  Vu que je veux encore en perdre 17, ça voudrait dire presque 9 mois !!!
Trop long...

Pour le reste, je ne vois pas trop ce que je peux dire.  Si ce n'est que je fais une petite grève des réseaux sociaux :)  Je n'écris presque plus et je lis en diagonale (donc pas tout).  Je me suis aperçue qu'on ne me lisait pas donc je ne vois pas pourquoi je continuerais à perdre mon temps avec tout ça.
Puis, celui/celle qui veut avoir de mes nouvelles n'a qu'à prendre son téléphone et m'appeler.
Je dirais bien qu'on peut aussi me joindre sur MSN mais... Microsoft a bloqué mon compte.  J'ai reçu un mail d'une amie qui, visiblement, avait un virus sur sa machine.  Je répond au mail pour la prévenir et du coup, Microsoft considère ma machine comme infectée par un virus.  Un virus sous Linux?! Mouahahahahah, ils ont de l'humour chez Microsoft ^^
Pour débloquer mon compte, je dois envoyer un SMS.  Pas question !  Pour qu'ils revendent mon numéro à des commerciaux ?  Nan !
Donc, j'envoie un mail pour leur demander de débloquer mon compte.  Ils me demandent de changer de mot de passe et de passer un antivirus... leur antivirus ! Donc, qui ne fonctionne que sous Windows!
Me suis pas privée de leur dire que je suis sous Linux et que les virus sont rares et que leur broll, je peux pas m'en servir :)
J'attends le déblocage...
A noter quand même que si j'avais débloqué le compte par SMS, je n'aurais pas du attendre 3 plombes pour qu'ils débloquent mon compte et je n'aurais pas été obligée d'utiliser leur anti-virus.  Bien la preuve qu'ils cherchent à tous prix à avoir le numéro de GSM des gens...

Voilà en gros les nouvelles du moment.  Le mois prochain, je viendrai sûrement vous raconter quelques bricoles puisque janvier sera un mois important : 12 mois de THS !  Va falloir fêter ça ;-)

Ah oui, j'ai rendez-vous avec le chirurgien en avril !  Ce n'est qu'un premier rendez-vous pour prendre des renseignements mais tout ça prend forme tout doucement :-)

Et si on ne se croise plus d'ici là : passez de bons réveillons :-)

jeudi 6 septembre 2012

Première visite chez le psychiatre

Grâce à Solène (encore merci :-) ), j'ai eu l'adresse d'un psy.
J'ai eu quelques difficultés à le joindre mais j'ai fini par y arriver.

J'ai eu un rendez-vous très rapidement et j'y suis allée mardi.
Je n'ai pas grand chose à dire si ce n'est que ça s'est super bien passé.  Il m'a l'air sympa et comprend très bien ma situation.

Cette première séance faisait plus dans les présentations qu'autre chose, on verra donc lors des prochaines séances ce qu'il va se dire mais ça me semble bien parti.

Il devrait également me faire une attestation pour mon changement de prénom.  Je l'attends avec impatience pour commencer les réjouissances :-)

D'ailleurs, d'après lui, je vais devoir, comme en France, prouver que je vis déjà avec mon nouveau prénom.  Je vais donc devoir stocker le courrier envoyé à Sarah... juste que je n'en ai pas encore beaucoup !
Je ferai peut-être appel à vous prochainement, ne partez pas trop loin, on ne sait jamais ;-)

Ah oui, et les personnes proches de mon entourage devront, si ils acceptent cette mission, attester par écrit que je vis bien en femme en permanence.  Curieuse de voir qui va faire ça ;-)

Les choses ont donc l'air d'avancer encore un peu mais je ne me réjouis pas trop vite, j'attends d'abord de voir si ce n'est pas une fausse alerte.
D'autant plus que j'ai le moral encore fort fragile et que la moindre petite chose peut me faire replonger... comme la gentille remarque de ma mère il y a quelques jours mais je ne préfère pas en parler.

samedi 1 septembre 2012

Je dois prendre de la testostérone !

Comme tous les 3-4 mois, j'ai fait ma prise de sang et me suis rendue chez le médecin qui suit mon THS.

Les résultats n'étaient pas trop bons cette fois-ci.  Beaucoup trop d'oestrogènes !  Le problème ne se situe pas dans le dosage en lui-même mais dans ma perte de poids.  J'ai quand même perdu plus de 20kg depuis le début du traitement et le corps assimile différemment les oestro.  Du coup, mon taux a explosé et il a fallu diminuer le dosage.

Jusque là, c'est pas trop grave : de 8 pressions, je suis passée à 6.

Là où ça se corse c'est au niveau de mon taux de testostérone.  Depuis le début du traitement, j'en ai tellement peu qu'il n'est pas dosable.
Il faut dire qu'avant le début du traitement j'avais déjà un taux trop faible pour un homme.  Du coup, avec le THS, je n'en ai quasi plus.
Est-ce que les oestrogènes détruisent la testo ou est-ce que mon corps a décidé de ne plus en fabriquer ?  Je n'en sais rien.
Toujours est-il que je dois prendre de la testostérone car mon médecin dit qu'il est important d'en avoir un tout petit peu.  D'après lui, la testo empêche les dépressions et donne du tonus.

Ok, niveau dépression, je suis plutôt servie en ce moment.  C'est vrai que côté tonus, c'est pas glorieux non plus.  Mais je doute fort que mon moral s'améliore parce que je prends de la testo.

J'ai acheté les médocs.  Ils sont là, sur l'étagère.  Mais je n'ai pas encore eu le courage d'en prendre.  Non seulement ça me semble contraire à mon THS qui, justement, vise à réduire le taux de testo mais en plus j'ai peur de revenir en arrière sur certaines choses, comme les poils par exemple.

Je n'ai pas encore fait le tour des forums (que je visite rarement, je l'avoue) mais je pense être la première MTF a avoir une prescription de testo !

Je suis sortie de là, et plus tard de la pharmacie, complètement déprimée !
Et j'hésite vraiment à prendre ces médicaments.  Le médecin m'a dit que la dose prescrite est extrêmement faible, plus faible que ce qu'on prescrit à un femme cisgenre.  Mais ça ne ma rassure pas du tout !


lundi 27 août 2012

La police et les trans.

Les personnes qui me suivent sur Twitter ont pu voir dans un de mes tweet que la police harcèlerait une trans de la région de Charleroi.
Voici le lien de l'article 

J'ai acheté la version papier pour lire l'article au complet.
Première constatation, le journaliste n'a pas utilisé le masculin à tour de bras, c'est déjà une bonne chose.
Seul le titre "Transsexuel : la police me harcèle" me fait tilter : on dit "transsexuelLE" pour une MTF (ou mieux : transgenre, c'est plus joli ;-) ).

Le prénom masculin a plusieurs fois été utilisé mais globalement, ça va.  J'ai déjà vu bien pire dans la presse.
De plus, c'est un article qui montre qu'une trans* peut avoir quelques difficultés dans la vie de tous les jours.

Ce qu'il n'y a pas dans la version online mais qui se trouve dans la version papier, c'est la réplique de la police.  Là, je suis restée sur le cul !

Je ne peux pas tout recopier, droit d'auteur oblige, mais quelques morceaux choisis :

- "Non, nos agents ne le visent pas"
- "A notre connaissance, ce monsieur n'a jamais signalé ce type de problème dans nos services"
- "Ceci dit, il peut aussi s'adresser à un service externe"

et j'en passe d'autres...

J'ai souligné ce qui ne va pas et comme vous pouvez le constater, c'est le masculin, voire pire : "Monsieur" !

Sachant quand même que la trans* en question est opérée (et je suppose donc que ses papiers sont changés).

Il y a vraiment de très très gros progrès à faire chez la bleusaille ! Ils sont quand même censés nous protéger alors si ils sont transphobes, ça risque de compliquer les choses !
Je ne parle pas du fait qu'elle soit harcelée, parce que je n'en ai pas la preuve, par contre l'utilisation du masculin et du "Monsieur" est, pour moi, un acte transphobe.

Je ne sais pas si c'est uniquement la police de Charleroi ou si c'est commun à la police du pays (voire d'autres pays) mais il serait grand temps qu'on leur explique quelques petites notions de psychologie !

mardi 14 août 2012

Prise de sang

Aujourd'hui, je suis allée faire ma prise de sang.
La différence par rapport aux autres fois ?  J'y suis allée en femme.
En fait, c'est tellement naturel pour moi, que je n'y pense même plus.

Sauf que, pour une prise de sang, la prescription est au nom officiel... Mais tant pis!
Surtout que pour l'instant je suis dans mon "trip" où je joue avec ma transsexualité :-)

Donc, me voilà en face de la secrétaire avec mon papier sur lequel se trouve mon nom officiel.  Pire, elle me demande ma carte d'identité.  D'habitude c'est la carte SIS mais là, non, c'est la carte d'identité.

Et bien vous savez quoi ?  C'était même pas drôle ! :-) Elle n'a fait aucune remarque.  Au contraire, j'ai trouvé l'accueil meilleur que d'habitude.

Même chose avec l'infirmière.

Ca devient trop facile d'être trans :-p (oui oui, il m'arrive de voir les choses positivement ;-) )

lundi 30 juillet 2012

J'y suis presque !

Je vous parlais dans un message précédent que j'ai eu le couteau sur les veines mais que je n'ai pas été capable de couper (ou plutôt que le cerveau ne voulait pas commander la main).

J'ai remis ça vendredi mais cette fois, j'ai été jusqu'au bout.
Pourtant, comme vous pouvez le constater, je suis toujours là à me plaindre et pour cause : j'ai la poisse jusqu'au bout !
Il y a 2 couteaux dans ce tiroir, j'ai réussi à prendre celui qui ne coupe pas !

Quand je dis que je n'ai vraiment pas de chance.

Comme je le dis toujours : briser un miroir c'est 7 ans de malheur.  J'avais surement une usine de recyclage de miroirs dans ma vie précédente et les 7 ans sont cumulables sur plusieurs vies.  Je ne vois pas d'autres explications :) (oué oué, même dans les moments désespérés je fais de l'humour à 2 balles :-p )

Je n'ose le dire à personne de peur qu'on ne me prenne pas au sérieux et en même temps, ça m'arrangerait parce que j'ai pas trop envie qu'on m'aide.
On m'a regardé me débattre dans l'eau et personne n'a jamais pensé à m'envoyer une bouée.  Aujourd'hui où je n'ai plus la force de nager, je préfère qu'on me laisse couler.  J'ai pas besoin de la pitié des gens.

Je sais, c'est super négatif comme réaction mais merde quoi, y en a marre.  Je pense qu'au bout d'un moment faut se rendre à l'évidence que la guerre est perdue et qu'il faut capituler.

Enfin soit, j'avais dit que je ne la ferais pas trop longue donc j'en reste là.  Mais j'en ai marre, ça c'est sûr.

dimanche 22 juillet 2012

News des 6 mois de THS

Voilà donc 6 mois que j'ai commencé le THS.
Six mois déjà.  Le temps passe vite.  Et pas assez.

Je commence enfin à voir des changements.  Même si quelques personnes me l'ont déjà fait remarquer, moi je ne voyais rien.  Là, je vois quand même de légers changements mais rien d'extraordinaire non plus.

Du côté du traitement, je ne sais pas dire grand chose dans ce bilan vu que ma prochaine prise de sang se fera au mois d'août (et encore, me demande si je ne vais pas la reporter à septembre).
Je n'ai pas trop d'effets secondaires genre bouffées de chaleur.  J'ai juste très très froid régulièrement mais c'est juste une question nutritionnelle.  Je mange tellement peu que mon corps n'a pas assez de matière pour fabriquer l'énergie nécessaire.

Quoi que, ça fait 2 semaines que je mange un peu plus.  Surtout à mon anniversaire :-p
Mais évidemment, je recommence à culpabiliser chaque fois que je mange un peu trop donc je réduis à nouveau la quantité.
Je vais juste essayer de ne pas descendre aussi bas qu'il y a quelques semaines (entre 300 et 400kcal par jour).  Parce que bon, mettre 2 jours pour faire le ménage parce que je n'ai plus assez de force, m'endormir en conduisant et d'autres joyeusetés de ce genre, c'est pas top non plus...

Par contre, je ne sais pas si c'est un effet secondaire du THS ou pas, mais le moral est en dents de scie.  Et quand il est bas, il est très bas.  Ma très grosse envie de suicide il y a peu est là pour le prouver.
Vendredi, j'ai passé ma journée à pleurer et aujourd'hui tout va super bien.
C'est vraiment chiant comme situation !
Le bon côté des choses, c'est que j'arrive à nouveau à le cacher.  Tout le monde crois que c'est la grande forme et c'est mieux ainsi.

Du côté de mes sorties "en femme", je le suis presque tout le temps.  Les seules fois où je repasse en mode "mec" c'est pour aller chercher un colis à la poste ou lorsque je dois présenter une pièce d'identité.
Et bien entendu, lorsque le laser ne fait plus d'effet ce qui est malheureusement le cas présentement.  Prochaine séance le 3 août.  Jusque là, je pense devoir faire un retour en mode "mec".  En fait, jeudi encore j'étais en fille donc on verra la prochaine fois que je devrai sortir :)

En parlant du laser, la progression est plutôt bonne.  J'ai fait 5 séances et je trouve le résultat plutôt encourageant même si il reste du boulot.
Par contre, c'est confirmé, je vais devoir passer par l'électro.  On devrait voir ça à l'automne.

Du côté du travail, c'est au point mort.  Toujours rien et rien à court terme.  Ce qui me met vraiment dans la merde parce que les finances sont maintenant au plus bas et la zone critique n'est plus très loin.

Sinon, j'ai peut-être trouvé un psychiatre.  On m'a donné un nom sur un forum, je vais voir pour prendre rendez-vous après le laser.  Parce que j'en ai besoin pour mon changement de prénom que j'aimerais introduire rapidement.

Voilà rapidement le petit bilan des 6 mois.  Les 2 choses les plus inquiétantes sont donc mes envies suicidaires de plus en plus fréquentes et de plus en plus fortes et le fait que je ne mange pas assez.

jeudi 5 juillet 2012

Changer de prénom : Belgique vs. France


Il y a une blogueuse que je suis depuis le début ou presque.
C'est un peu elle qui m'a permise de tenir puisque, quand j'ai commencé à lire son blog, j'étais loin de me douter qu'un jour, moi aussi, je tiendrai un blog comme celui-ci et que, moi aussi, j'allais me bourrer d'hormones.

Mais en la lisant et en la regardant (puisqu'elle fait des videos sur Youtube), ça me donnait de l'espoir.

Cette blogueuse, c'est Amanda.

Alors que tout semblait bien se passer pour elle, voilà qu'elle se retrouve confrontée à un problème de taille : l'Etat.

Comme vous pourrez le constater dans sa video, elle a fait une demande auprès de la préfecture pour un ajout de prénom, histoire qu'elle ne soit plus obligée de raconter sa vie au guichet de la poste quand elle va chercher un colis (entre autres).

Je vais donc "profiter" de sa malheureuse aventure pour comparer un peu le changement de prénom en France et en Belgique.
En fait, comparer est un bien grand mot car, de ma petite Belgique, je ne peux pas connaître toutes les lois françaises (déjà les belges j'ai du mal).

Alors, si j'ai bien compris le concept en France : on ne peut pas changer de prénom mais on peut faire ajouter un alias sur sa carte d'identité.
Pour cela, il faut prouver via des courriers reçus et par un notaire qu'on utilise bien cet alias dans la vie courante.
C'est ensuite à un fonctionnaire à décider si oui ou non la personne peut faire ajouter cet alias sur sa carte d'identité.
Que les français qui passent par ici me corrige si je me trompe.

Et c'est là que ça s'est mal passé pour Amanda puisque sa demande a été refusée.
Allez jeter un oeil sur ses videos.  L'Etat trouve que c'est un homme.  Je suis désolée mais si Amanda est un homme, moi je suis un rhododendron !

Comment cela se passe en Belgique : déjà, je ne suis pas sûre qu'on puisse faire ajouter un alias sur sa carte d'identité (vous savez, des célébrités chez nous, ça ne court pas les rues :-) ).  Mais on peut sans le moindre problème changer de prénom.  Tout le monde peut le faire mais il faut avoir une raison valable et ça coûte la peau du cul (et en ces temps de crise, la peau du cul est hors de prix :-) ).

Mais heureusement, un jour, un ministre a dit "ouais, bon, ok, on va aider un peu les trans en modifiant tout ça".
Donc, pour les trans*, le changement de prénom est d'une facilité déconcertante : il faut justifier sa transition et pis voilà !
Voici ce que dit le site du gouvernement : "La procédure à suivre pour changer de prénom est plus facile. Vous devez également motiver votre décision mais la loi est plus souple. Cette procédure dure en moyenne de six mois à un an. Le nouveau prénom doit être approuvé par le ministre de la Justice."

Dès le début du THS (traitement hormonal), on peut introduire la demande (au début je pensais qu'il fallait attendre 6 mois mais même pas !).
La demande c'est un courrier au SPF Justice.  Il faut y indiquer sa volonté de changer de prénom et joindre une attestation du psychiatre (c'est toujours une maladie mentale ici) et une attestation de l'endocrinologue.
Lorsque la demande est acceptée, on reçoit une invitation à payer... 49€ !
Le prix normal étant de 490€, c'est donc 10 fois moins cher pour les trans* !

Une fois payé, le SPF Justice publie au Moniteur l'autorisation et nous envoie une attestation.
Avec cette attestation il suffit de se rendre à la maison communale faire inscrire tout ça dans le registre national et commander sa nouvelle carte d'identité.
Coût total : entre 60 et 70€ (50€ pour le SPF Justice + le prix de la nouvelle carte d'identité qui varie suivant les communes).
Délai : entre 6 mois et 1 an (peut-être un peu plus pour les communes un peu plus lentes à la détente).

Les demandes ont l'air généralement acceptées.  En tous cas, je n'ai pas encore entendu parler d'un refus.

Et, pour information, le changement de sexe est facile également : il faut remettre à l'officier de l'état civil à la commune un attestation du psychiatre, de l'endocrinologue et du chirurgien comme quoi on a subit une opération et qu'on ne peut plus concevoir d'enfant (ouais, ok, stérilisation forcée encore présente mais bon, on ne peut pas tout avoir d'un coup non plus).
C'est la Commune qui s'occupe de prévenir les autorités compétentes.

En gros : pour changer de prénom comme de sexe, pas de tribunal, pas d'avocat, pas de somme exorbitante à dépenser.

Vous comprenez aisément que de ma petite Belgique où les procédures sont simples, ce n'est pas facile pour moi de comprendre le fonctionnement exact du changement de prénom et de sexe en France.
France que j'ai toujours cru un pays en avance sur les autres.  En Belgique, avec nos problèmes communautaires, on doit parfois attendre des plombes pour voir du changement (rappel : il a fallu plus d'un an et 2 élections pour avoir un gouvernement) mais, visiblement, on en a.

Quand j'ai vu la dernière video d'Amanda, j'ai été choquée par ce qui lui arrivait.  Choquée et très triste parce qu'elle ne mérite pas ça.

Mais que faire face à l'Etat ?  Déposer plainte ? Tout le monde sait que la séparation de la Justice et de l'Etat n'existe que sur papier.
Pourtant, une bonne plainte pour transphobie serait une excellente idée !  A moins que la transphobie ne soit pas illégale en France.

Vu mon état actuel, si j'avais été dans son cas, c'était la tentative de suicide assurée ! Et du coup, je me demande combien de personnes l'administration française a déjà tué...

Pour l'anecdote, la grande discussion du moment en France sur le mariage homosexuel me fait chaque fois rire.  En Belgique ça fait bien longtemps qu'on peut le faire et on peut même adopter !

C'est marrant mais j'ai l'impression, sur le coup, de vivre dans un pays en avance sur le reste du monde :-)
Ouais, non, quand même pas ^^

Bref, je ne connais pas Amanda mais d'après son blog elle a l'air d'être une personne fort sympa qui ne mérite absolument pas ce qui lui arrive.
Toujours depuis ma petite Belgique, je ne peux hélas rien faire pour elle mais si vous, en France, vous pouvez l'aider, n'hésitez pas !
Et si vous pouvez faire évoluer carrément la loi française, c'est encore mieux :-)
Le système belge n'est peut-être pas le meilleur mais il a le mérite d'exister et de simplifier un peu la vie des trans*.  Vie qui n'est pas toujours facile.

Pour info, vous pouvez retrouver Amanda :
- Sur son blog
- sur son compte Twitter

Elle a aussi eu un petit article dans la presse.

mardi 3 juillet 2012

La pharmacie : épisode 2 !

Entre 2 gros moments de déprime, il y a heureusement de bons moments.
En voici un.

En février, je vous parlais de ma pharmacie. Petite piqûre de rappel pour les retardataires :-)

Aujourd'hui, il m'est encore arrivée un truc !

Cela fait presque 6 mois (5 mois et 17 jours au moment de l'écriture de ces quelques lignes) que je vide leur stock d'Oestrogel régulièrement et pourtant, aucune des pharmaciennes n'a eu l'occasion de me voir en mode "fille".  Tout simplement parce que, quand j'y allais, c'était pour acheter l'Emla (la crème anesthésiante pour le laser) et que j'en profitais pour prendre les hormones (que j'ai toujours en bonne quantité chez moi, on est jamais trop prudent ^^).
Et donc, si j'achetais l'Emla, c'est parce que la séance de laser approchait et donc que les poils avaient repoussé et donc qu'il m'était impossible d'être en mode "fille".
Et donc (ça se répète hein :-) ) les pharmaciennes n'ont jamais vu "Sarah".

Mais vu que je suis en mode "fille" presque tout le temps en ce moment (à quelques exceptions près), je suis allée à la pharmacie comme ça.

Les 2 pharmaciennes étaient occupées avec un client et j'attendais mon tour.

Une 3e pharmacienne arrive et me sert.
Elle prend mes ordonnances, va derrière chercher tout ça (y avait beaucoup) et revient avec les produits et... sa collègue !  La collègue c'est la pharmacienne dont je vous parlais en février.
C'est aussi elle qui m'a servie la toute première fois que je suis allée dans cette pharmacie quand j'ai emménagé à Braine, donc il y a une paire d'années.

Alors, en fait, quand la pharmacienne est allée derrière chercher les produits, elle a montré mes ordonnances à ses 2 collègues en disant "si si, c'est bien lui !".

Deux des trois étaient persuadées que ce n'était pas moi mais ma soeur ^^
Une fois tous les clients partis, on a discuté un peu toutes les 4 (les 3 pharmaciennes et moi) parce qu'elles étaient étonnées du changement.

Faut dire aussi que la pharmacienne de février, ne m'a plus vue depuis février et donc aujourd'hui, non seulement elle voit une femme mais, en plus, avec 20kg de moins.  Ca a du lui faire un choc quand même :-p

Je vous passe les détails de la conversation mais j'étais morte de rire et super contente à la fois :-)

Les changements se verraient-ils tant que ça ?
Moi, je continue à ne rien voir.
Mais paraît que je suis pessimiste ;-)

Sérieusement, des situations comme ça, en plus de l'après-midi shopping d'hier avec une amie, ça fait quand même du bien :-)


mardi 12 juin 2012

Les jours sans.

Il y a des jours avec et des jours sans.
Sans nul doute, je suis dans des jours sans.

Je pensais aller mieux mais je me suis trompée.
Je pensais que ça finirait par aller mieux mais je me suis trompée.
Je crois qu'en fait, ça n'ira jamais mieux.

Parfois, je me demande si ce n'est pas moi qui me fait des illusions.  Je considère ma vie comme ratée et qu'il est trop tard pour rattraper le coup.  Mais est-ce ma vie qui est ratée ou est-ce comme cela pour tout le monde et donc que je me fais des idées sur la conception de la vie.

Même si je suis sûre qu'il est trop tard pour faire de ma vie quelque chose de bien, j'ai quand même décidé de tenter le coup.  La première étape étant ma transition commencée en janvier.
J'essaie également de trouver un boulot pour diminuer mes problèmes financiers (je dis "diminuer" car à ce niveau je sais que c'est difficile pour tout le monde).
J'essaie d'être plus joyeuse aux yeux des autres.  Bref, j'essaie de faire ce qu'il faut pour avoir une vie un peu plus "normale".
Par "normale", j'entends une vie où je me sens utile, où je ne déprime pas sans arrêt, où je ne suis pas obligée de vivre sur le dos de ma mère .
Une vie où je me sens moins seule parce que j'en ai marre de devoir faire les boutiques seule, de manger seule, de ma balader seule,...

Plus je fais des efforts et plus j'ai l'impression de m'enfoncer un peu plus.
J'ai la sensation que tout ce que je fais ne sert à rien.

Samedi, j'avais tellement ce sentiment d'avoir tout raté que j'ai voulu en finir une bonne fois.  Seulement voilà : si j'ai réussi à mettre le couteau sur le poignet, le cerveau n'a pas voulu commander la main pour tout couper.  Et c'est frustrant !  Même ça je n'en suis pas capable.

Parfois j'aimerais pouvoir voyager dans le temps, juste pour voir si un jour ça va s'améliorer.

Samedi, j'étais dans un centre commercial et j'avais l'impression que plusieurs personnes me regardaient bizarrement.  Vous savez, ces regards qui me rappellent que je ne suis pas une femme, que je n'en serai jamais une et que j'arriverai à peine à faire illusion.  Bref, le genre de trucs qui me donne plus qu'envie de tout abandonner puisque ça ne marchera jamais.

Bon, petite consolation : pour la première fois depuis... heu... ben toujours en fait :) je suis allée dans le rayon des vêtements en tailles normales !  Ok, je fais encore un 46 en bas (48 voire 50 en haut) mais c'est toujours mieux que le 52 d'il y a quelques mois !  En contrepartie, j'ai des carences énormes puisque je perds mes cheveux quasi par poignée et que mes ongles sont dans un état lamentable.  Sans parler de la fatigue permanente et de la perte de ma force.
Mais je me dis que c'est le prix à payer !

Maigre consolation donc.

J'en entends dire "elle a pas fini de se plaindre?!".  Ca, c'est parce que vous lisez mon blog.  C'est le seul endroit où je peux me plaindre sans emmerder personne.  En effet, si vous ne voulez pas me lire, fermez votre navigateur ou demandez à Google un site plus drôle :)
En général, je ne me plains pas autant ! (enfin, je crois :) )


Bref, j'en ai marre mais vu que je n'ai pas trop le choix, je vais faire avec.  Continuer à faire semblant que tout va bien pour ne pas emmerder mon entourage avec mes problèmes.  Parce que mon truc à moi, c'est aider les autres, pas les emmerder avec mes histoires.  Mais ça, je pense en avoir déjà parlé.

Puis, il y a des jours un peu meilleurs que d'autres.  Aujourd'hui, ça allait.  Ce n'était pas l'euphorie non plus, mais globalement, ça a été.
Mais j'ai le sentiment que ces jours se font de plus en plus rares.

Bon, dans 1 mois, je vais avoir 34 ans, peut-être que c'est le cap des 33 que j'encaisse pas et que ça ira mieux après le 11 juillet :-)

P.S. : merci à ceux/celles qui écoutent ma webradio : c'est toujours agréable de voir que j'ai pas bossé pour rien :)

samedi 19 mai 2012

MA radio :-)

Aujourd'hui, je ne vais pas vous parler de moi, de ma transition, de mes moments de déprime ou même de l'élevage d'escargots de compétition en Amazonie du nord.

Non, aujourd'hui je vais vous parler d'un truc encore moins intéressant que tout ça : ma webradio !

Bon, en deux mots, quand Radionomy a lancé son système,  étant dans le milieu de la radio depuis 1995 (ça ne me rajeuni pas !), il a fallu que je teste.  C'était une grosse merde ! (appelons un chat, un chat).
J'ai voulu retester leur truc et ça à l'air de s'être amélioré.

J'ai donc créé une nouvelle webradio :-p *contente*

Ca fait 6 mois que je travaille dessus, il reste encore pas mal de boulot mais vu que ça commence à ressembler à quelque chose, j'ai officiellement lancé le truc !

J'avais pas trop envie de ressortir ma documentation sur le php et le html donc j'ai fait un site avec Wordpress en attendant de trouver le temps/courage de me remettre au php.

Alors, la radio s'appelle AWS Radio.  C'est une hit radio.  "Encore une!" vous allez dire.  Oui, mais celle-là à un côté original : c'est une radio internationale.  En gros, vous pouvez y entendre des trucs en anglais mais aussi en français, en italien, en allemand, en danois, en suédois, en espagnol, en Inuktitut (si si, ça existe, c'est la langue des Inuits et j'ai encodé 1 titre :-) ), en portugais, en grec et j'en passe !

Bref, avec une seule radio, vous écoutez toutes les radios du monde :-p  c'est pas bien ça ? ^^

Il n'y a pas que des nouveautés, il y a aussi des souvenirs.  J'ai essayé de mettre l'accent sur les années 90.

Bref, je suis contente, j'ai enfin fait ma radio !  Après presque 20 ans dans le milieu, il était temps !

Bon, petit détail : j'ai une audience minimale à faire et, franchement, je ne pense pas y arriver.  Et si je n'y arrive pas, elle sera supprimée.  Mais d'ici là, je me serai fait plaisir et j'espère qu'elle vous fera plaisir aussi :-)

Pour l'écouter, il vous suffit de vous rendre ici : www.awsradio.com.

Vu que je dois faire une audience minimale (130h d'écoute par jour dans maximum 10 mois), n'hésitez pas à l'écouter et même à en parler régulièrement autour de vous :-).

Il y a aussi une page Facebook et un compte Twitter.  Tout est sur le site.

D'avance, je vous remercie pour heuuu... Non, ça fait trop solennelle ^^
Bref, jetez-y une oreille et vous me direz ce que vous en pensez :-)

lundi 7 mai 2012

Petit bilan

Voici quelques nouvelles.
Globalement, elles sont bonnes.

Je sors du médecin pour vérifier ma prise de sang. Tout semble bon. Le taux d'oestrogènes est bon, la testo se fait rare et le reste est bon également.
Bref, niveau sanguin, il n'y a pas grand chose à dire.

Depuis mon annonce générale, je sors presque toujours "en femme". Il y a encore des moments où ce n'est pas possible comme quand je sais qu'il faut que je présente ma carte d'identité (poste, administration) ou ma carte de réduction pour le train.
J'évite aussi de me pointer en fille à des endroits où je sais que cela pourrait présenter l'un ou l'autre problème comme chez un ami où sa fille de 5 ans n'est toujours pas au courant de la situation puisque son père tarde à le lui expliquer.
D'ailleurs, je suis allée un jour par erreur chez lui quand sa fille était là. Je dis "par erreur" car je pensais qu'elle était chez sa mère ! Donc, tant que son père ne lui explique rien, j'évite d'aller chez lui quand sa fille est là. Et ça risque de prendre du temps...

Il y a aussi les magasins où on me connait, je n'y arrive toujours pas. C'est bête puisque les commerçants s'en moquent mais ça me bloque quand même.
Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, les poils commencent à revenir sur le visage et deviennent difficiles à cacher. Heureusement, ma prochaine séance de laser aura lieu à la fin de ce mois ! Mais ça va être long je crois :)

Sinon, c'est devenu tellement naturel pour moi d'être "en fille" à l'extérieur que c'est quand je suis en mode mec que ça me fait bizarre :-)

Du côté du poids, ça continue à diminuer. Depuis janvier, j'ai déjà perdu 18-19kg. Suis super contente :-) Me reste encore 17kg à perdre et je serai aux anges ^^ J'espère y arriver pour la rentrée mais je ne me fais pas trop d'illusions non plus.

Du côté du moral, ça va ça vient :-) Mais, clairement, je vais vraiment mieux depuis que j'ai annoncé ma transition à tout le monde. Je n'ai plus tout le temps envie de mourir comme c'était le cas avant. Toutefois, j'ai encore de sérieuses baisses de moral de temps en temps. Et je pense que revenir en mode "mec" en permanence jusqu'au prochain laser ne va pas aider. Pour mon entourage, je vais super bien et je préfère que cela reste ainsi. Je l'ai déjà dit et je le répète : je n'aime pas emmerder mon monde avec mes histoires, donc leur dire que je suis encore fragile, je ne préfère pas. Et tant pis si je dois encaisser certaines choses qui me plombent le moral sans en parler. J'ai quand même ma meilleure amie à qui je me confie quand ça ne va vraiment pas mais, au risque de me faire engueuler si elle passe par ici, je précise quand même que j'évite. Pas que je n'ai pas confiance, loin de là, mais je n'ai jamais eu ce réflexe de parler à quelqu'un dans les moments difficiles puisque je ne pouvais parler à personne (personne n'étant au courant de ma situation). Aujourd'hui, j'ai gardé ce réflexe de ne rien dire et d'essayer de tout encaisser. Et certains jours, c'est très dur.

En parlant d'amitié, j'ai remarqué que je suis, la plupart du temps, la pigeonne de service ! Oui, il m'aura fallu tout ce temps pour m'en rendre compte !
Et j'ai également remarqué que j'ai fait confiance à des personnes qui, finalement, ne le méritait pas vraiment. Du coup, j'ai du mal à faire confiance aux gens pour le moment.
J'ai toujours été là pour tout le monde : famille, amis, connaissances ou même parfait étranger dans la rue. Quand je peux faire quelque chose pour quelqu'un, je le fais sans hésitation. Et je n'attends rien en retour si ce n'est un sourire :-) J'aime quand les gens sont heureux et si je peux y contribuer à ma façon, ça comble ma journée.
Besoin de moi ? Un simple coup de fil suffit. Et si c'est urgent, je me débrouille pour être là dans les 2h.
Oui mais voilà, lorsque, moi, j'ai besoin d'aide, les choses se compliquent ! Je dois me mettre à genoux et supplier et ensuite insister plusieurs fois. Pourtant, quand je demande de l'aide, c'est que j'ai épuisé les autres possibilités. Dans la mesure du possible, je me débrouille toute seule et quand je ne peux pas, je fais appel à un ami (en gros, après le vote du public et le 50/50 :-D )
J'ai eu besoin d'une amie mais qui tend plus vers la connaissance qu'une amie. Aujourd'hui, elle est dans la liste des ennemis. Une liste très très petite chez moi et dans laquelle il est extrêmement difficile d'y entrer (et encore plus d'en sortir). Cette liste, c'est le pire du pire chez moi : quand vous y êtes, vous pouvez être en train d'agoniser devant moi, je ne bougerai pas le petit doigt et manque de bol, la batterie de mon GSM sera vide !
Bref, vous l'avez compris, c'est une liste dans laquelle il ne vaut mieux pas s'y trouver.
Mais quand on me répond "vas te faire foutre" quand je demande quelque chose, vous gagnez un aller-simple pour cette liste !
Ou encore, ma voiture en panne récemment. N'y connaissant rien en voiture, j'appelle un ami pour qui c'est son métier. Il est venu, c'est vrai... il aura juste mis 1 semaine pour sortir la voiture du parking. Ce n'est pas vraiment le délai qui me pose problème, on a chacun(e) nos occupations mais un petit coup de fil ou un SMS pour me prévenir d'un retard m'aurait évité de l'attendre tous les jours pendant 1 semaine !
Non, il aurait fallut que j'insiste... Mais merde quoi, avec moi il ne faut jamais insister et me supplier alors pourquoi moi je devrais le faire ?!

Et je ne parle pas des promesses non tenues... Que je déteste ça ! Quand je promets un truc à quelqu'un, je tiens toujours ma promesse (sauf cas exceptionnels). Alors que tous ces "amis" fassent pareil, bon sang !

En conclusion, j'ai remis en question mon amitié avec presque tout le monde. J'ai beaucoup de mal à faire confiance aux "amis" en ce moment.

Bénabar a d'ailleurs fait une super chanson tellement qu'elle vraie madame :-)
Et puisque je suis gentille, moi, je vous la mets :-)



 
 
 
 

Bref, ça, c'est le genre de trucs qu'il faut éviter avec moi pour le moment !  Donc, pour éviter de déprimer en me sentant délaissée, je préfère délaisser tout le monde !  Je ne sais pas si c'est une bonne idée, mais on verra avec le temps.
Avant, je vivais dans une petite bulle où j'évitais le plus possible le contact avec les gens et tout se passait bien.  J'ai vraiment envie d'y retourner d'ailleurs.

Bien entendu, je ne vous raconte pas tout, ce ne sont pas les deux petits exemples que je viens de donner qui m'ont fait péter un câble, c'est un tout.


Comme vous le voyez, il y a du bon et du moins bon. 

J'essaie d'avancer mais c'est franchement pas toujours facile
.

mercredi 18 avril 2012

Les enfants : ça commence.

J'étais chez un ami hier et il m'est arrivée un truc un peu embarrassant.
Cet ami, comme tout le monde maintenant (voir post précédent) est au courant de ma situation mais pas sa fille de 5 ans.

Alors qu'on était à table, sa fille regarde mes mains et sort "T'es un garçon mais t'as des ongles de fille !".

Heuuuuu... Gros blanc de tout le monde...
Puis rapidement enchaîner sur quelque chose.

En plus, mes ongles, ils sont normaux :-) Ok, un vernis transparent pour les durcir et éviter qu'ils ne cassent.

Et je sais pas, la gamine devait m'en vouloir mais un peu plus tard, je pose mon GSM sur la table et là elle me sort "C'est ton téléphone?" - "Ben oui!" - "Mais c'est un téléphone de fille!" - "Ah..."
Heuu, c'est un bête GSM blanc tout ce qu'il y a de plus classique !

Bref, ça se complique...

mardi 17 avril 2012

Tout le monde est au courant !

Enfin presque :-)

Ce week-end a été très mais alors très très chargé en émotion : j'ai fait mon coming-out général!

Plus le temps passe et plus j'ai du mal à cacher ma transidentité. Pas d'un point de vue physique mais d'un point de vue moral. Cette sensation de mentir à tout le monde devenait insupportable et je ne pouvais plus continuer ainsi.

Ce poids énorme me pesait tellement que j'ai très sérieusement pensé au suicide. D'ailleurs, j'étais partie pour le faire, tout était prêt.

Puis, je ne sais comment, l’instinct de survie peut-être, je ne l'ai pas fait. Mais je n'allais pas mieux pour autant, loin de là. En plus, mes autres problèmes devenaient ingérables.

Ce week-end, j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes et d'annoncer à tout le monde ma transition.
Quelques mails et un message sur Facebook plus tard, l'information circulait.

J'avais très peur de la réaction de mon entourage proche ou moins proche. Je ne savais pas du tout comment tout ce beau monde allait réagir. Je n'ai pas osé regarder, je me suis déconnectée et j'ai réparé un eeePC pour m'occuper l'esprit.

En fin d'après-midi, je suis retournée sur Facebook et j'ai vérifié mes mails. Ce fut la surprise totale : des messages à n'en plus finir (enfin, si, quand même :-) ). Des messages de soutien et de compréhension. J'en ai pleuré tellement c'était beau !

Aujourd'hui encore j'en reçois. Et j'en suis à chaque fois émue.

Bien sûr ça ne règle pas mes autres problèmes et je suis toujours fragile, mais tout ce soutien m'a redonné l'envie de continuer.

Aujourd'hui je me sens libérée d'un poids énorme, j'ose parler plus facilement. J'arrive à sourire. J'assume un peu mieux qui je suis et j'espère que ça va continuer dans cette voie.

jeudi 15 mars 2012

1er bilan après 2 mois de THS

Le 17 janvier 2012, je prenais ma première dose d'oestrogel.
Cela va donc faire 2 mois dans quelques jours.

Que s'est-il passé durant ces 2 mois ? Voici un premier petit bilan.

Pour commencer, pourquoi ce premier bilan après 2 mois. Tout simplement parce qu'il n'y avait rien à dire après 1 mois :) et de plus, mon premier bilan sanguin est tombé ce lundi.

Du côté de l'épilation, ça avance bien. Trop bien en fait. Et ça m'inquiète. La prochaine séance aura lieu dans 2 semaines et 3 jours et les poils noirs sont aux abonnés absents.
Je sais, je ne devrais pas me plaindre sauf que si il n'y a pas de poils à passer au laser, le laser ne servira pas à grand chose. Et il est totalement exclu de penser que cette absence de poils est définitive n'ayant fait que 3 séances. Ma dermato fait peut-être du bon travail, il n'en reste pas moins qu'elle ne fait pas dans le miracle ! Je vois les choses comme ça : les poils mettent beaucoup de temps à repousser. Plus que prévu. Je vais donc aller à la séance, les quelques poils noirs présents vont le sentir passer et les autres, ceux qui sont encore sous la peau vont débarquer 1 ou 2 semaines après la séance. Vu que j'ai une séance tous les 2 mois, ça voudra dire une barbe pendant 2 mois ! Et ça, c'est absolument et totalement hors de question ! Je ne pourrais plus supporter ça !
Bon, il se peut aussi que j'ai énormément de chance et qu'ils ne repousseront plus jamais :-) Mais je ne fais pas trop dans l'optimisme en ce moment.
Les hormones y sont certainement pour quelque chose aussi mais vu que les poils blancs continuent de pousser à la même vitesse qu'avant, j'ai des doutes.

En parlant d'hormones, mine de rien, en 2 mois, je peux déjà sentir des changements.
J'ai une peau plus fine. C'est bien simple, passer le rasoir (pour les poils blancs) est non seulement une torture psychologique (ça l'a toujours été) et maintenant une torture physique ! Ca me fait des plaques rouges et ça me fait mal toute la journée ! J'ai donc décidé d'opter pour la cire parce que ce n'est plus possible.
Malheureusement, la cire est interdite 3 à 4 semaines avant une séance de laser, donc j'attends.

Ma poitrine se développe. Bon, surpoids oblige, j'avais déjà de la poitrine. Mais là, je trouve qu'ils commencent à avoir une autre forme. Peut-être que je me fais des idées, mais bon. En tous cas, je le sens ! Bon sang que ça fait mal ! Pas en permanence (heureusement) mais en cas de choc ou de pression, c'est horrible!

Dans les autres changements provoqué par le THS (j'ai un doute : faut un "s" à "provoqué" ?), il y a l'humeur. J'ai l'impression que je pense et réagis différemment. Je suis plus sensible. Je sais pas comment dire... Bref, je sens un petit changement de ce côté-là également.

D'un point de vue physique, je ne sais pas si ça se voit déjà. Moi, je ne vois rien. Mais je me vois tous les jours donc c'est normal. Et vu que personne ne me dit rien, je suppose qu'il n'y a pas de changements notables. C'est un peu décevant mais ça ne fait que 2 mois.
De plus, sur ces 2 mois de THS, j'ai perdu près de 10kg, ça explique peut-être pourquoi on ne voit pas beaucoup de changements.

Du côté du sang, lors de la prise de sang de référence en décembre, j'étais un tout petit peu au dessus de la limite en cholestérol. Ici, je suis redescendue en dessous de la limite :-) Ca fait plaisir !
En ce qui concerne les hormones, je n'ai plus de testostérone. En fait, si, il y en a mais la quantité est tellement petite qu'elle n'est pas dosable. Mon médecin a voulu supprimer l'Androcur mais après négociation je peux encore en prendre 10mg par semaine. Ce n'est presque rien mais psychologiquement ça m'aide :-)
C'est vrai quoi, ne plus avoir de testo, ça m'arrange beaucoup ! Bon, ok, c'est pas bon pour le corps, le tonus diminue fortement et on a plus envie de rien. Mais m'en fout :-)
Mais c'est vrai que lors de la prise de sang de référence, j'avais déjà un niveau de testo trop bas pour un homme. Donc, si mon corps n'en produit pas assez, qu'on le flingue avec des oestrogènes et que le peu qu'il reste est réduit à néant par l'Androcur, ça explique tout !
Niveau oestro, par contre, pas assez. On a donc augmenté la dose. Entendre par là, doubler !
Je trouve que c'est trop d'ailleurs. Et la première dose augmentée, je l'ai sentie passer !
Prochaine prise de sang dans 2 mois, on verra ce que ça raconte et le doc modifiera le dosage en conséquence.

Différents événements ce sont produits durant ces 2 derniers mois. J'en ai déjà parlé de certains comme la rencontre d'une copine avec qui je papote par email ou encore l'annonce à mes voisins.
Oui, j'ai annoncé à mes voisins ma transition en optant pour le "courage, fuyons" :-) J'ai écrit une petite lettre, je l'ai déposée chez chacun d'eux puis je suis partie pour rentrer après minuit, histoire d'être sûre qu'ils dorment ^^
J'ai juste oublié un petit détail : avec ça, il m'est impossible de savoir comment ils ont réagit. Et vu que je ne les ai pas encore croisé depuis la lettre, je ne le sais toujours pas.
Un indice peut-être : je suis descendue prendre mon courrier ce midi et le voisin du rez-de-chaussée a attendu que je sois remontée pour sortir de son appart. Donc bon, ça ne s'annonce pas super bien.

Un autre événement, c'est ma première sortie en fille depuis le début de mon THS. Ca n'a pas été la super grande sortie puisque c'était pour aller chez le docteur. Je n'ai donc parlé à personne et je n'ai quasi croisé personne, sauf dans la salle d'attente évidemment.
Il n'y avait pas énormément de personnes mais tout s'est super bien passé.
Et franchement, je me suis sentie tellement bien ! J'étais enfin moi ! Un immense bonheur quoi !
L'étape suivante sera le centre commercial ou l'hypermarché :-)
Mais j'avoue que là, ça me fait quand même peur. Peut-être que si quelqu'un m'accompagnait ça irait mieux mais je n'en suis pas sûre.
En fait, ce qui me fait le plus peur, c'est de devoir parler. Parce que la voix, c'est vraiment pas ça. Bon, je ne pourrais pas doubler Stallone non plus (quoi qu'en prenant ma voix radio, avec un bon traitement de son derrière... Nan, non plus :-) ).
Mais niveau voix, j'ai vraiment peur. Sans compter que le rhume que j'ai en ce moment n'arrange rien (quoi qu'il est quasi passé).

Cette sortie en femme m'a vraiment confirmé que j'ai fait le bon choix. Que c'est ce qu'il me faut pour enfin vivre ma vie !
Et j'ai hâte !
D'ailleurs, j'ai de plus en plus envie de l'annoncer à tout le monde. J'en ai vraiment marre de ma cacher et de continuer à mentir à tout le monde. Mais j'ai peur que ce soit encore trop tôt.

Enfin, pour parler d'un truc un peu plus léger, un autre changement : mon smartphone :-)
Oui, je sais, rien à voir avec ma transition :-) Mais je trouvais ça cocasse puisqu'on parle de changement :-)
Fini l'iPhone bridé dans tous les sens vendu à prix d'or. Place à Android ! Bon, cette fois, je n'ai pas tapé dans le haut de gamme comme avec mon HTC il y a 2 ans (ou peut-être 3), j'ai opté pour un petit smartphone : le Galaxy Gio. Je l'ai prise en blanc, La Fleur édition :) Il est trop mignon :-))))
Bon, c'est vrai que c'est pas le smartphone de la mort qui tue, mais pour mon utilisation (Facebook, Foursquare, Twitter, écoute de webradios) c'est largement suffisant pour moi. Pour les trucs qui demandent un appareil plus costaud, j'ai ma Galaxy Tab qui fait parfaitement l'affaire !

Voilà un premier bilan. C'était long, je sais, mais quand je m'y mets, difficile de m'arrêter :-)
Pourtant, il n'y a pas grand chose à dire mais quand même :-)

En bref, ça avance. Lentement. Mais ça avance. Pourvu qu'ça dure ^^

lundi 5 mars 2012

Les voisins

Lorsque je me suis lancée dans ma transition, je me suis prise la tête pour savoir comment l'annoncer à mon entourage.
Au final, j'ai utilisé une méthode différente pour chaque personne au courant à ce jour.
A chaque fois, cela s'est bien passé et je pense que les principales personnes savent à quoi s'attendre d'ici peu avec moi.

Toutes ? Non, car il règne encore un petit groupe de personnes qui résistent encore et toujours à l'envahisseur :-)

Les voisins !

Oui, on les oublie souvent et pourtant !
Ici, je parle de mes voisins directs, ceux qui habitent le même immeuble que moi. Pas ceux des bâtiments voisins car je ne les connais pas (je ne sais même pas à quoi ils ressemblent et ça fait 5 ans que j'habite ici !)

Dans mon immeuble, nous sommes 3. Si on me décompte, ça fait 2 (ça va, je ne suis pas si blonde que ça, je sais compter jusque 3 ^^ )
Les voisins, on vit avec sans vivre avec. Je veux dire qu'on les voit régulièrement mais on ne sait pas vraiment qui ils sont. J'ai eu l'occasion de me rendre chez eux à quelques reprises, étant la seule personne de l'immeuble capable d'utiliser une calculatrice sans la faire planter ^^ (en gros, quand leur PC est planté, c'est bibi qui s'y colle).
Donc, je m'entends bien avec mes voisins et c'est toujours un vrai plaisir de les aider à relancer leur machine qui a décidé de bosser autant qu'un fonctionnaire des finances.

Bref, avec les voisins, ça va. Mais j'aimerais les mettre au courant de la situation. En effet, le jour J approche lentement mais surement. Ils vont donc se retrouver nez-à-nez avec une voisine en lieu et place d'un voisin.

Quand je suis chez moi, je vis en fille assez souvent. Donc, je stresse toujours qu'un voisin vienne frapper à ma porte pour me demander quelque chose. Du coup, je gare ma voiture bien loin comme ça, si ils regardent par la fenêtre, je ne suis pas chez moi !
Et honnêtement, cette situation commence à m'énerver ! Si je ne peux même plus faire ce que je veux chez moi, c'est quand même grave !
Pour éviter cette situation et pouvoir sortir de chez moi sans avoir peur de tomber nez-à-nez avec un voisin, j'aimerais les mettre au courant.

Et bien c'est plus difficile que je le pensais !
En fait, je ne sais pas comment faire : le visu, le mot dans la boite-aux-lettres ou sur la porte.
Dans le cas d'un mot, je fais quoi ? Une lettre de 3 pages expliquant dans le détail le pourquoi du comment ou je me contente d'un post-it ?

Donc voilà, ce matin j'étais motivée, j'avais en tête d'écrire une bafouille et de la mettre dans leur boite mais je ne sais plus trop quoi faire.

dimanche 4 mars 2012

Une journée pleine d'émotion !

Hier, samedi, j'ai eu une journée géniale.
Je n'avais pas eu une si belle journée depuis.... pfiou, longtemps !

Cela fait un moment que je discute avec une fille par email. Vu qu'elle est plus avancée que moi dans sa transition, elle est souvent de bons conseils :-)

On a fini par se donner rendez-vous, histoire qu'on puisse papoter en direct :-) Parce que, faut que j'avoue un truc : je ne suis franchement pas une rapide pour répondre aux mails ! (mon record a été.... 3 ans ! Comme quoi, faut toujours garder espoir avec moi ^^ )

Nous avons passé le début d'après-midi ensemble au resto à parler d'un peu de tout (et même de GPS ;-) ). Cette rencontre a été importante pour moi. Cela m'a permis de me changer les idées mais cela m'a bien reboostée également !

Au soir, discussion avec celle que je considère comme ma meilleure amie et qui en sait probablement plus sur moi que je n'en sais moi-même :-).
Généralement, quand on discute ensemble, on rigole toujours. On a un humour compatible, je vais dire :-) D'ailleurs, hier, ça n'a pas raté : on a encore fait les vamps ^^
Sauf qu'hier, la discussion est devenue beaucoup plus sérieuse que d'habitude au point que j'en ai eu les larmes aux yeux !
J'ai cette (mauvaise) habitude de garder plein de choses en moi. Autant je prends du plaisir à écouter et aider les autres, autant je n'aime pas parler de moi parce que j'ai l'impression d'ennuyer les gens ou de faire la fille qui veut qu'on s'occupe d'elle. Donc, je garde tout pour moi et si un jour je craque, tant pis, c'est de ma faute.
Hier, je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé, l'émotion de la journée peut-être, mais je lui ai dit des trucs que je ne pensais pas dire un jour. C'est sorti tout seul.

J'avoue, ça fait un bien fou de pouvoir parler à quelqu'un. Même si sur ce blog j'en dit beaucoup (trop), ça ne vaut pas une amie :-)

Bref, merci à toutes les deux (je ne vous cite pas dans cet article car je ne sais pas si je peux). Ce samedi aura été un très beau jour.

mercredi 15 février 2012

La pharmacie

Il m'est arrivée un truc cocasse hier à la pharmacie.

Quand j'ai emménagé dans cette ville, la pharmacie a probablement été le premier commerce dans lequel je me suis rendue. Pas que je sois souvent malade mais je suis parfois une grosse consommatrice d'aspirine. Puis, j'ai parfois besoin de vitamines vu que je mange très peu de légumes et de fruits.

Quand j'ai reçu ma première prescription hormonale, je me suis retrouvée face à un dilemme : continuer dans cette pharmacie où on me connait ou en changer.
Vu que l'accueil est plus que sympa et que les pharmaciennes sont très compétentes, j'ai décidé d'y rester.

J'y suis donc allée avec une première prescription il y a 1 mois et tout s'est bien passé. En même temps, il y avait du monde et j'ai eu l'apprentie.

Par contre, hier, j'ai eu la pharmacienne en chef et il n'y avait personne.
Me voilà donc dans la pharmacie avec ma prescription pour l'oestrogel.
Quelle ne fut pas ma surprise quand la pharmacienne m'a demandé comment il fallait m'appeler !
Vu ce que je lui achetais, elle a très bien compris que je commençais une transition et voulait savoir si il fallait déjà m'appeler Madame :-)

Quand vous annoncez à quelqu'un votre transition, vous vous préparez à toutes sortes de questions et de réactions. Là, je n'étais pas préparée du tout et j'avoue avoir été surprise de la question !
Elle m'a expliquée qu'elle ne voulait pas faire d'erreurs et m’embarrasser, d'où la question.

Perso, j'ai trouvé cela un peu embarrassant sur le coup vu que je ne m'y attendais pas mais rapidement j'ai trouvé cela attentionné et sympa.



Les compétences, oui mais...

Je parlais il y a peu de mes difficultés à trouver un emploi.
J'ai passé un entretien interrogatoire de 3h dans une institution publique.
Je viens de recevoir le résultat : "J'ai le regret de vous informer que votre candidature n'a pas pu être retenue pour cet emploi"

Il y avait un humoriste qui a fait un sketch à ce sujet (mais je ne sais plus qui) et qui disait répondre par "J'ai le regret de vous informer que votre refus n'a pas pu être retenu. Je me présenterai donc lundi matin pour commencer à travailler chez vous"
J'ai bien envie de faire ça ^^

Puis, dans la lettre, il y a ceci : "Cette décision est spécifique à la fonction et ne concerne pas vos aptitudes générales". Ok, si ce ne sont pas mes compétences qui sont la cause du refus, c'est quoi alors ?
N'engagerait-on plus selon les compétences et la motivation ?

Heureusement que le chômage est encore illimité en Belgique parce que je risque d'y rester encore un moment :-( (mais vu que le gouvernement cherche à faire des économies, ça risque de ne plus être comme ça longtemps :-s )

Mais il faut voir le bon côté des choses : pendant que VOUS vous devez braver le froid pour vous rendre sur votre lieu de travail, moi, je suis bien au chaud chez moi :-)
Je penserai à vous lors des prochaines chutes de neige :-p

samedi 28 janvier 2012

Des news

Après un long moment de silence, me revoilà enfin :-)
Bon, les personnes qui me suivent sur Twitter savent que j'étais toujours vivante mais les autres devaient s'inquiéter un peu. Non? Bon, bah tant pis :-)

Avant tout, je souhaite une belle et bonne année à tout le monde. Nous sommes le 28 donc je peux encore la souhaiter :-)

J'ai eu pas mal à faire ces dernières semaines et donc j'ai manqué de temps pour écrire ici et pourtant j'ai quelques petites choses à dire.

Déjà, ça y est : j'ai commencé un THS ! Oui oui, j'ai eu ma première prescription il y a 2 semaines.
Etrangement, ça n'a pas été l'euphorie que je pensais. Je m'imaginais sauter au plafond une fois la première prescription en main et bien non. Limite, on m'aurait fait une ordonnance pour soigner une grippe que ça aurait eu le même effet !
Bien sûr, j'étais super contente mais je m'attendais à plus de réaction de ma part. Ca a quand même été un grand moment et surtout une prise de conscience : voilà, c'est parti !

Pourtant, le moral est loin d'être au top. Je dirais même que c'est une horreur. En fait, je m'inquiète pour l'avenir. Je n'ai déjà pas une vie facile, si en plus je me la complique avec un changement de sexe, ça risque d'être assez rock'n'roll ! Je pense surtout à l'emploi : trouver un boulot n'est déjà pas chose aisée pour moi, et je suis en train de compliquer un peu plus les choses !
En fait, j'ai beau essayer d'imaginer mon futur, je n'y arrive pas. Je ne me vois aucun avenir et c'est assez flippant.

Dernière nouveauté : je ne sais plus manger ! J'en ai envie mais dès que j'avale un truc je culpabilise à fond ! Il y a 2 semaines, j'ai même pleuré toutes les larmes de mon corps pour avoir mangé... quelques raviolis !
Je suppose que ça va partir comme c'est venu mais faut pas que ça dure quand même :-)

Dans la catégorie des choses qui me pourrissent la vie, il y a aussi la solitude qui commence à me peser ! Et ça, c'est vraiment bizarre ! J'ai toujours été une grande solitaire et ça ne m'a jamais vraiment dérangé. Quand j'ai envie de faire quelque chose, je le fais généralement seule. Que ce soit un ciné, un resto, une sortie, des courses, une ballade,... c'est toujours seule et je n'ai jamais vraiment ressenti le besoin d'être accompagnée.
Mais depuis quelques temps, ça devient assez pesant.
C'est quand même plus sympa de faire les boutiques entre amies, d'aller manger un morceau en se racontant les ragots du moment :-) etc...


Malgré tout ça, je continue ma petite vie :-) J'essaie tant bien que mal de faire croire à tout le monde que tout va bien. Bref, la vie a repris son cours normal :-)

Voilà les news du moment. Certes, ce n'est pas terrible mais je crois qu'il y a pire, non ?
Puis, comme j'ai pas trop le choix et qu'il faut faire avec, ben j'essaie de ne pas trop penser à tout ça en m'occupant l'esprit le plus possible en travaillant sur l'un ou l'autre projet inachevé, en allant prendre un verre, en papotant sur Twitter,... :-)