Pages

mardi 12 juin 2012

Les jours sans.

Il y a des jours avec et des jours sans.
Sans nul doute, je suis dans des jours sans.

Je pensais aller mieux mais je me suis trompée.
Je pensais que ça finirait par aller mieux mais je me suis trompée.
Je crois qu'en fait, ça n'ira jamais mieux.

Parfois, je me demande si ce n'est pas moi qui me fait des illusions.  Je considère ma vie comme ratée et qu'il est trop tard pour rattraper le coup.  Mais est-ce ma vie qui est ratée ou est-ce comme cela pour tout le monde et donc que je me fais des idées sur la conception de la vie.

Même si je suis sûre qu'il est trop tard pour faire de ma vie quelque chose de bien, j'ai quand même décidé de tenter le coup.  La première étape étant ma transition commencée en janvier.
J'essaie également de trouver un boulot pour diminuer mes problèmes financiers (je dis "diminuer" car à ce niveau je sais que c'est difficile pour tout le monde).
J'essaie d'être plus joyeuse aux yeux des autres.  Bref, j'essaie de faire ce qu'il faut pour avoir une vie un peu plus "normale".
Par "normale", j'entends une vie où je me sens utile, où je ne déprime pas sans arrêt, où je ne suis pas obligée de vivre sur le dos de ma mère .
Une vie où je me sens moins seule parce que j'en ai marre de devoir faire les boutiques seule, de manger seule, de ma balader seule,...

Plus je fais des efforts et plus j'ai l'impression de m'enfoncer un peu plus.
J'ai la sensation que tout ce que je fais ne sert à rien.

Samedi, j'avais tellement ce sentiment d'avoir tout raté que j'ai voulu en finir une bonne fois.  Seulement voilà : si j'ai réussi à mettre le couteau sur le poignet, le cerveau n'a pas voulu commander la main pour tout couper.  Et c'est frustrant !  Même ça je n'en suis pas capable.

Parfois j'aimerais pouvoir voyager dans le temps, juste pour voir si un jour ça va s'améliorer.

Samedi, j'étais dans un centre commercial et j'avais l'impression que plusieurs personnes me regardaient bizarrement.  Vous savez, ces regards qui me rappellent que je ne suis pas une femme, que je n'en serai jamais une et que j'arriverai à peine à faire illusion.  Bref, le genre de trucs qui me donne plus qu'envie de tout abandonner puisque ça ne marchera jamais.

Bon, petite consolation : pour la première fois depuis... heu... ben toujours en fait :) je suis allée dans le rayon des vêtements en tailles normales !  Ok, je fais encore un 46 en bas (48 voire 50 en haut) mais c'est toujours mieux que le 52 d'il y a quelques mois !  En contrepartie, j'ai des carences énormes puisque je perds mes cheveux quasi par poignée et que mes ongles sont dans un état lamentable.  Sans parler de la fatigue permanente et de la perte de ma force.
Mais je me dis que c'est le prix à payer !

Maigre consolation donc.

J'en entends dire "elle a pas fini de se plaindre?!".  Ca, c'est parce que vous lisez mon blog.  C'est le seul endroit où je peux me plaindre sans emmerder personne.  En effet, si vous ne voulez pas me lire, fermez votre navigateur ou demandez à Google un site plus drôle :)
En général, je ne me plains pas autant ! (enfin, je crois :) )


Bref, j'en ai marre mais vu que je n'ai pas trop le choix, je vais faire avec.  Continuer à faire semblant que tout va bien pour ne pas emmerder mon entourage avec mes problèmes.  Parce que mon truc à moi, c'est aider les autres, pas les emmerder avec mes histoires.  Mais ça, je pense en avoir déjà parlé.

Puis, il y a des jours un peu meilleurs que d'autres.  Aujourd'hui, ça allait.  Ce n'était pas l'euphorie non plus, mais globalement, ça a été.
Mais j'ai le sentiment que ces jours se font de plus en plus rares.

Bon, dans 1 mois, je vais avoir 34 ans, peut-être que c'est le cap des 33 que j'encaisse pas et que ça ira mieux après le 11 juillet :-)

P.S. : merci à ceux/celles qui écoutent ma webradio : c'est toujours agréable de voir que j'ai pas bossé pour rien :)