Pages

lundi 30 juillet 2012

J'y suis presque !

Je vous parlais dans un message précédent que j'ai eu le couteau sur les veines mais que je n'ai pas été capable de couper (ou plutôt que le cerveau ne voulait pas commander la main).

J'ai remis ça vendredi mais cette fois, j'ai été jusqu'au bout.
Pourtant, comme vous pouvez le constater, je suis toujours là à me plaindre et pour cause : j'ai la poisse jusqu'au bout !
Il y a 2 couteaux dans ce tiroir, j'ai réussi à prendre celui qui ne coupe pas !

Quand je dis que je n'ai vraiment pas de chance.

Comme je le dis toujours : briser un miroir c'est 7 ans de malheur.  J'avais surement une usine de recyclage de miroirs dans ma vie précédente et les 7 ans sont cumulables sur plusieurs vies.  Je ne vois pas d'autres explications :) (oué oué, même dans les moments désespérés je fais de l'humour à 2 balles :-p )

Je n'ose le dire à personne de peur qu'on ne me prenne pas au sérieux et en même temps, ça m'arrangerait parce que j'ai pas trop envie qu'on m'aide.
On m'a regardé me débattre dans l'eau et personne n'a jamais pensé à m'envoyer une bouée.  Aujourd'hui où je n'ai plus la force de nager, je préfère qu'on me laisse couler.  J'ai pas besoin de la pitié des gens.

Je sais, c'est super négatif comme réaction mais merde quoi, y en a marre.  Je pense qu'au bout d'un moment faut se rendre à l'évidence que la guerre est perdue et qu'il faut capituler.

Enfin soit, j'avais dit que je ne la ferais pas trop longue donc j'en reste là.  Mais j'en ai marre, ça c'est sûr.

dimanche 22 juillet 2012

News des 6 mois de THS

Voilà donc 6 mois que j'ai commencé le THS.
Six mois déjà.  Le temps passe vite.  Et pas assez.

Je commence enfin à voir des changements.  Même si quelques personnes me l'ont déjà fait remarquer, moi je ne voyais rien.  Là, je vois quand même de légers changements mais rien d'extraordinaire non plus.

Du côté du traitement, je ne sais pas dire grand chose dans ce bilan vu que ma prochaine prise de sang se fera au mois d'août (et encore, me demande si je ne vais pas la reporter à septembre).
Je n'ai pas trop d'effets secondaires genre bouffées de chaleur.  J'ai juste très très froid régulièrement mais c'est juste une question nutritionnelle.  Je mange tellement peu que mon corps n'a pas assez de matière pour fabriquer l'énergie nécessaire.

Quoi que, ça fait 2 semaines que je mange un peu plus.  Surtout à mon anniversaire :-p
Mais évidemment, je recommence à culpabiliser chaque fois que je mange un peu trop donc je réduis à nouveau la quantité.
Je vais juste essayer de ne pas descendre aussi bas qu'il y a quelques semaines (entre 300 et 400kcal par jour).  Parce que bon, mettre 2 jours pour faire le ménage parce que je n'ai plus assez de force, m'endormir en conduisant et d'autres joyeusetés de ce genre, c'est pas top non plus...

Par contre, je ne sais pas si c'est un effet secondaire du THS ou pas, mais le moral est en dents de scie.  Et quand il est bas, il est très bas.  Ma très grosse envie de suicide il y a peu est là pour le prouver.
Vendredi, j'ai passé ma journée à pleurer et aujourd'hui tout va super bien.
C'est vraiment chiant comme situation !
Le bon côté des choses, c'est que j'arrive à nouveau à le cacher.  Tout le monde crois que c'est la grande forme et c'est mieux ainsi.

Du côté de mes sorties "en femme", je le suis presque tout le temps.  Les seules fois où je repasse en mode "mec" c'est pour aller chercher un colis à la poste ou lorsque je dois présenter une pièce d'identité.
Et bien entendu, lorsque le laser ne fait plus d'effet ce qui est malheureusement le cas présentement.  Prochaine séance le 3 août.  Jusque là, je pense devoir faire un retour en mode "mec".  En fait, jeudi encore j'étais en fille donc on verra la prochaine fois que je devrai sortir :)

En parlant du laser, la progression est plutôt bonne.  J'ai fait 5 séances et je trouve le résultat plutôt encourageant même si il reste du boulot.
Par contre, c'est confirmé, je vais devoir passer par l'électro.  On devrait voir ça à l'automne.

Du côté du travail, c'est au point mort.  Toujours rien et rien à court terme.  Ce qui me met vraiment dans la merde parce que les finances sont maintenant au plus bas et la zone critique n'est plus très loin.

Sinon, j'ai peut-être trouvé un psychiatre.  On m'a donné un nom sur un forum, je vais voir pour prendre rendez-vous après le laser.  Parce que j'en ai besoin pour mon changement de prénom que j'aimerais introduire rapidement.

Voilà rapidement le petit bilan des 6 mois.  Les 2 choses les plus inquiétantes sont donc mes envies suicidaires de plus en plus fréquentes et de plus en plus fortes et le fait que je ne mange pas assez.

jeudi 5 juillet 2012

Changer de prénom : Belgique vs. France


Il y a une blogueuse que je suis depuis le début ou presque.
C'est un peu elle qui m'a permise de tenir puisque, quand j'ai commencé à lire son blog, j'étais loin de me douter qu'un jour, moi aussi, je tiendrai un blog comme celui-ci et que, moi aussi, j'allais me bourrer d'hormones.

Mais en la lisant et en la regardant (puisqu'elle fait des videos sur Youtube), ça me donnait de l'espoir.

Cette blogueuse, c'est Amanda.

Alors que tout semblait bien se passer pour elle, voilà qu'elle se retrouve confrontée à un problème de taille : l'Etat.

Comme vous pourrez le constater dans sa video, elle a fait une demande auprès de la préfecture pour un ajout de prénom, histoire qu'elle ne soit plus obligée de raconter sa vie au guichet de la poste quand elle va chercher un colis (entre autres).

Je vais donc "profiter" de sa malheureuse aventure pour comparer un peu le changement de prénom en France et en Belgique.
En fait, comparer est un bien grand mot car, de ma petite Belgique, je ne peux pas connaître toutes les lois françaises (déjà les belges j'ai du mal).

Alors, si j'ai bien compris le concept en France : on ne peut pas changer de prénom mais on peut faire ajouter un alias sur sa carte d'identité.
Pour cela, il faut prouver via des courriers reçus et par un notaire qu'on utilise bien cet alias dans la vie courante.
C'est ensuite à un fonctionnaire à décider si oui ou non la personne peut faire ajouter cet alias sur sa carte d'identité.
Que les français qui passent par ici me corrige si je me trompe.

Et c'est là que ça s'est mal passé pour Amanda puisque sa demande a été refusée.
Allez jeter un oeil sur ses videos.  L'Etat trouve que c'est un homme.  Je suis désolée mais si Amanda est un homme, moi je suis un rhododendron !

Comment cela se passe en Belgique : déjà, je ne suis pas sûre qu'on puisse faire ajouter un alias sur sa carte d'identité (vous savez, des célébrités chez nous, ça ne court pas les rues :-) ).  Mais on peut sans le moindre problème changer de prénom.  Tout le monde peut le faire mais il faut avoir une raison valable et ça coûte la peau du cul (et en ces temps de crise, la peau du cul est hors de prix :-) ).

Mais heureusement, un jour, un ministre a dit "ouais, bon, ok, on va aider un peu les trans en modifiant tout ça".
Donc, pour les trans*, le changement de prénom est d'une facilité déconcertante : il faut justifier sa transition et pis voilà !
Voici ce que dit le site du gouvernement : "La procédure à suivre pour changer de prénom est plus facile. Vous devez également motiver votre décision mais la loi est plus souple. Cette procédure dure en moyenne de six mois à un an. Le nouveau prénom doit être approuvé par le ministre de la Justice."

Dès le début du THS (traitement hormonal), on peut introduire la demande (au début je pensais qu'il fallait attendre 6 mois mais même pas !).
La demande c'est un courrier au SPF Justice.  Il faut y indiquer sa volonté de changer de prénom et joindre une attestation du psychiatre (c'est toujours une maladie mentale ici) et une attestation de l'endocrinologue.
Lorsque la demande est acceptée, on reçoit une invitation à payer... 49€ !
Le prix normal étant de 490€, c'est donc 10 fois moins cher pour les trans* !

Une fois payé, le SPF Justice publie au Moniteur l'autorisation et nous envoie une attestation.
Avec cette attestation il suffit de se rendre à la maison communale faire inscrire tout ça dans le registre national et commander sa nouvelle carte d'identité.
Coût total : entre 60 et 70€ (50€ pour le SPF Justice + le prix de la nouvelle carte d'identité qui varie suivant les communes).
Délai : entre 6 mois et 1 an (peut-être un peu plus pour les communes un peu plus lentes à la détente).

Les demandes ont l'air généralement acceptées.  En tous cas, je n'ai pas encore entendu parler d'un refus.

Et, pour information, le changement de sexe est facile également : il faut remettre à l'officier de l'état civil à la commune un attestation du psychiatre, de l'endocrinologue et du chirurgien comme quoi on a subit une opération et qu'on ne peut plus concevoir d'enfant (ouais, ok, stérilisation forcée encore présente mais bon, on ne peut pas tout avoir d'un coup non plus).
C'est la Commune qui s'occupe de prévenir les autorités compétentes.

En gros : pour changer de prénom comme de sexe, pas de tribunal, pas d'avocat, pas de somme exorbitante à dépenser.

Vous comprenez aisément que de ma petite Belgique où les procédures sont simples, ce n'est pas facile pour moi de comprendre le fonctionnement exact du changement de prénom et de sexe en France.
France que j'ai toujours cru un pays en avance sur les autres.  En Belgique, avec nos problèmes communautaires, on doit parfois attendre des plombes pour voir du changement (rappel : il a fallu plus d'un an et 2 élections pour avoir un gouvernement) mais, visiblement, on en a.

Quand j'ai vu la dernière video d'Amanda, j'ai été choquée par ce qui lui arrivait.  Choquée et très triste parce qu'elle ne mérite pas ça.

Mais que faire face à l'Etat ?  Déposer plainte ? Tout le monde sait que la séparation de la Justice et de l'Etat n'existe que sur papier.
Pourtant, une bonne plainte pour transphobie serait une excellente idée !  A moins que la transphobie ne soit pas illégale en France.

Vu mon état actuel, si j'avais été dans son cas, c'était la tentative de suicide assurée ! Et du coup, je me demande combien de personnes l'administration française a déjà tué...

Pour l'anecdote, la grande discussion du moment en France sur le mariage homosexuel me fait chaque fois rire.  En Belgique ça fait bien longtemps qu'on peut le faire et on peut même adopter !

C'est marrant mais j'ai l'impression, sur le coup, de vivre dans un pays en avance sur le reste du monde :-)
Ouais, non, quand même pas ^^

Bref, je ne connais pas Amanda mais d'après son blog elle a l'air d'être une personne fort sympa qui ne mérite absolument pas ce qui lui arrive.
Toujours depuis ma petite Belgique, je ne peux hélas rien faire pour elle mais si vous, en France, vous pouvez l'aider, n'hésitez pas !
Et si vous pouvez faire évoluer carrément la loi française, c'est encore mieux :-)
Le système belge n'est peut-être pas le meilleur mais il a le mérite d'exister et de simplifier un peu la vie des trans*.  Vie qui n'est pas toujours facile.

Pour info, vous pouvez retrouver Amanda :
- Sur son blog
- sur son compte Twitter

Elle a aussi eu un petit article dans la presse.

mardi 3 juillet 2012

La pharmacie : épisode 2 !

Entre 2 gros moments de déprime, il y a heureusement de bons moments.
En voici un.

En février, je vous parlais de ma pharmacie. Petite piqûre de rappel pour les retardataires :-)

Aujourd'hui, il m'est encore arrivée un truc !

Cela fait presque 6 mois (5 mois et 17 jours au moment de l'écriture de ces quelques lignes) que je vide leur stock d'Oestrogel régulièrement et pourtant, aucune des pharmaciennes n'a eu l'occasion de me voir en mode "fille".  Tout simplement parce que, quand j'y allais, c'était pour acheter l'Emla (la crème anesthésiante pour le laser) et que j'en profitais pour prendre les hormones (que j'ai toujours en bonne quantité chez moi, on est jamais trop prudent ^^).
Et donc, si j'achetais l'Emla, c'est parce que la séance de laser approchait et donc que les poils avaient repoussé et donc qu'il m'était impossible d'être en mode "fille".
Et donc (ça se répète hein :-) ) les pharmaciennes n'ont jamais vu "Sarah".

Mais vu que je suis en mode "fille" presque tout le temps en ce moment (à quelques exceptions près), je suis allée à la pharmacie comme ça.

Les 2 pharmaciennes étaient occupées avec un client et j'attendais mon tour.

Une 3e pharmacienne arrive et me sert.
Elle prend mes ordonnances, va derrière chercher tout ça (y avait beaucoup) et revient avec les produits et... sa collègue !  La collègue c'est la pharmacienne dont je vous parlais en février.
C'est aussi elle qui m'a servie la toute première fois que je suis allée dans cette pharmacie quand j'ai emménagé à Braine, donc il y a une paire d'années.

Alors, en fait, quand la pharmacienne est allée derrière chercher les produits, elle a montré mes ordonnances à ses 2 collègues en disant "si si, c'est bien lui !".

Deux des trois étaient persuadées que ce n'était pas moi mais ma soeur ^^
Une fois tous les clients partis, on a discuté un peu toutes les 4 (les 3 pharmaciennes et moi) parce qu'elles étaient étonnées du changement.

Faut dire aussi que la pharmacienne de février, ne m'a plus vue depuis février et donc aujourd'hui, non seulement elle voit une femme mais, en plus, avec 20kg de moins.  Ca a du lui faire un choc quand même :-p

Je vous passe les détails de la conversation mais j'étais morte de rire et super contente à la fois :-)

Les changements se verraient-ils tant que ça ?
Moi, je continue à ne rien voir.
Mais paraît que je suis pessimiste ;-)

Sérieusement, des situations comme ça, en plus de l'après-midi shopping d'hier avec une amie, ça fait quand même du bien :-)