Pages

lundi 27 août 2012

La police et les trans.

Les personnes qui me suivent sur Twitter ont pu voir dans un de mes tweet que la police harcèlerait une trans de la région de Charleroi.
Voici le lien de l'article 

J'ai acheté la version papier pour lire l'article au complet.
Première constatation, le journaliste n'a pas utilisé le masculin à tour de bras, c'est déjà une bonne chose.
Seul le titre "Transsexuel : la police me harcèle" me fait tilter : on dit "transsexuelLE" pour une MTF (ou mieux : transgenre, c'est plus joli ;-) ).

Le prénom masculin a plusieurs fois été utilisé mais globalement, ça va.  J'ai déjà vu bien pire dans la presse.
De plus, c'est un article qui montre qu'une trans* peut avoir quelques difficultés dans la vie de tous les jours.

Ce qu'il n'y a pas dans la version online mais qui se trouve dans la version papier, c'est la réplique de la police.  Là, je suis restée sur le cul !

Je ne peux pas tout recopier, droit d'auteur oblige, mais quelques morceaux choisis :

- "Non, nos agents ne le visent pas"
- "A notre connaissance, ce monsieur n'a jamais signalé ce type de problème dans nos services"
- "Ceci dit, il peut aussi s'adresser à un service externe"

et j'en passe d'autres...

J'ai souligné ce qui ne va pas et comme vous pouvez le constater, c'est le masculin, voire pire : "Monsieur" !

Sachant quand même que la trans* en question est opérée (et je suppose donc que ses papiers sont changés).

Il y a vraiment de très très gros progrès à faire chez la bleusaille ! Ils sont quand même censés nous protéger alors si ils sont transphobes, ça risque de compliquer les choses !
Je ne parle pas du fait qu'elle soit harcelée, parce que je n'en ai pas la preuve, par contre l'utilisation du masculin et du "Monsieur" est, pour moi, un acte transphobe.

Je ne sais pas si c'est uniquement la police de Charleroi ou si c'est commun à la police du pays (voire d'autres pays) mais il serait grand temps qu'on leur explique quelques petites notions de psychologie !

mardi 14 août 2012

Prise de sang

Aujourd'hui, je suis allée faire ma prise de sang.
La différence par rapport aux autres fois ?  J'y suis allée en femme.
En fait, c'est tellement naturel pour moi, que je n'y pense même plus.

Sauf que, pour une prise de sang, la prescription est au nom officiel... Mais tant pis!
Surtout que pour l'instant je suis dans mon "trip" où je joue avec ma transsexualité :-)

Donc, me voilà en face de la secrétaire avec mon papier sur lequel se trouve mon nom officiel.  Pire, elle me demande ma carte d'identité.  D'habitude c'est la carte SIS mais là, non, c'est la carte d'identité.

Et bien vous savez quoi ?  C'était même pas drôle ! :-) Elle n'a fait aucune remarque.  Au contraire, j'ai trouvé l'accueil meilleur que d'habitude.

Même chose avec l'infirmière.

Ca devient trop facile d'être trans :-p (oui oui, il m'arrive de voir les choses positivement ;-) )