Pages

samedi 28 juin 2014

Retour de vacances

Je rentre d'une semaine à la mer. Une semaine bien sympathique avec un soleil magnifique.
Bon, j'ai du m'occuper du PC portable d'un autre campeur mais même si parfois ça m'énervait, il était tellement sympa qu'à chaque fois c'était un plaisir de l'aider.

De plus, ce soleil radieux faisait un bien fou. Surtout que pendant cette semaine, tous les problèmes étaient oubliés. Pas une seule crise. Rien.

J'ai juste fait une petite erreur : prendre mon PC portable avec moi. Mais heureusement, la connexion internet sur place étant tellement mauvaise que je ne savais pas lire toutes les mauvaises nouvelles. Donc, les petits moments de déprime passaient rapidement.

Vraiment, une belle semaine.

Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, il a fallu rentrer. Aujourd'hui pour être précise. Une fois chez moi, défaire les valises et surtout retrouver mon petit chat (enfin, je l'avais retrouvé plus tôt chez ma mère puisqu'il a habité là-bas).
Tout se passait bien jusqu'à l'ouverture du courrier qui me rappela que cette semaine n'était qu'un leurre. Que les emmerdes sont toujours bien là et qu'elles en ont profité pour faire des petits durant mon absence.
C'est ainsi qu'une gentille lettre de mon opérateur de gaz me réclame 400€ de régularisation annuelle + 100€ de facture intermédiaire.
Donc, 500€. A payer quand? Ah bah dans 3 jours maximum. Cool!

J'ai donc 3 jours pour trouver 500€ + les autres frais de ce mois. On ne doit pas être loin de 1200€ je crois. Peut-être même plus.

Hé oui! Partir en vacances, c'est bien. Oublier tous ses soucis c'est bien. Mais quand on rentre, la douche est très froide.

Sinon, j'ai aussi une séance de laser mardi pour le maillot et il me faudrait une ou deux séances de retouche pour le visage. A 100€ la séance, c'est vraiment mal parti.
Et c'est là que ça devient inquiétant : j'ai toujours dit que lorsque je ne serai plus en mesure de financer ma transition, la situation serait grave. Voilà, on y est.

J'avais réussi à mettre de côté mes problèmes, j'étais même bien motivée à essayer d'avancer, à y croire encore. Quelle conne j'ai pu être. Comme si les choses pouvaient s'améliorer.

Enfin, c'est comme ça. Faut faire avec.
J'étais tellement bien remotivée que je voulais arrêter les anxiolytiques mais je crois que ce soir ça sera double dose vu la crise que je suis en train de me taper.

Le bon côté de cette soirée, c'est ma petite Salem qui ne me quitte pas et qui ronronne quasi non-stop :) Je sais, c'est con, mais j'adore mon petit chat :)

Sinon, je suis toujours dans cette association trans et jeudi il y a la permanence mensuelle. Je vais bien entendu y aller. Déjà, pour revoir quelques personnes mais aussi pour, peut-être, apporter mon aide à l'une ou l'autre personne :)