Pages

samedi 22 novembre 2014

L'opération, c'est fait!

Il y a une nouvelle date marquante dans ma petite vie : le 5 novembre 2014.
Ce jour-là, je me trouvais dans la salle d'opération de l'hôpital de Gand pour l'opération tant attendue!

L'opération a eu lieu dans l'après-midi et je me suis réveillée le lendemain à 5h. Enfin, l'infirmière m'a réveillée car elle devait me faire une piqûre. Puis bon, j'ai été endormie à 16h, je crois que dormir 13h c'est un beau record!

Je suis revenue dans ma chambre vers 10h.
Vu que j'avais dit à ma mère que je serais opérée le 5 au matin et donc de retour dans ma chambre en fin de journée, je l'ai appelée tout de suite parce qu'elle devait sûrement s'inquiéter. Et vu l'état de ma page Facebook, elle n'était pas la seule à s'inquiéter!

Durant toute la nuit après l'opération, je me suis réveillée de temps en temps, juste le temps de gémir pour que l'infirmière débarque illico pour m'injecter un anti-douleur.

De retour dans la chambre, on m'a également mis un anti-douleur. Et je dois dire que, globalement, ça s'est bien passé à l'hôpital. Je n'avais pas trop mal. Juste qu'être sur le dos 24h/24 pendant plusieurs jours, c'est difficile (même si le lit est confortable).
Je suis donc restée allongée du jeudi au mardi. Les repas étaient des repas spéciaux pauvres en fibres pour éviter d'aller aux toilettes puisque bouger était impossible. Ce n'était pas mauvais mais ça reste de la nourriture d'hôpital.

Quand j'ai été en mesure de boire un peu plus, on m'a enlevé la perfusion et les anti-douleurs étaient des comprimés.

Globalement ça s'est bien passé et les infirmières étaient tout simplement géniales. De vraies crèmes! A la limite j'étais un peu triste de partir tellement elles étaient gentilles :)

Le plus impressionnant reste l'anesthésie. C'est un peu comme dans les films. Je me souviens que l’anesthésiste m'a dit "je vous injecte un puissant anti-douleur, vous allez peut-être ressentir quelque chose".
Ah, ça, pour ressentir, j'ai ressenti! J'aurais dû lui demander où il se fourni parce que c'est de la bonne celle-là :-p
Après l'injection, mes yeux se sont tout de suite fermés. Là, il m'a dit "on va pouvoir commencer". J'ai pensé "Pourquoi? On faisait une belote, là?", puis plus rien. Ca n'a pas pris 10 secondes à mon avis.
Vraiment impressionnant.
Et le réveil n'a pas été plus difficile qu'un réveil classique. Mais j'avoue avoir beaucoup dormi les jours qui ont suivi.

Le plus difficile fut le retour à la maison. Parce que d'une petite bulle je suis passée à un appart froid. Seule. Où je devais tout faire moi-même.
Et je vous assure que ce n'est pas facile.
D'autant plus que cette opération fait mal. Très mal. En tout cas, moi, j'ai très mal. Je ne sais pas sortir de chez moi, je ne sais pas m'abaisser pour ramasser un objet qui serait tombé, je ne sais pas prendre un truc qui serait dans le bas d'une armoire,…
Je passe mes journées entre mon canapé et mon lit.
Ah, le lit, le truc que j'aimais tant avant. S'allonger pour dormir bien au chaud dans les couvertures… c'est d'un autre temps, ça.
Aujourd'hui, le lit c'est synonyme de douleur. Parce que les soins, les dilatations, ça fait mal. Pas chez tout le monde d'après ce que j'ai pu comprendre. Mais chez moi, ça fait très mal. Très très mal. Au point que j'ai eu envie de vomir. Cela fait une dizaine de jours que je suis rentrée et que je fais ces soins 3 ou 4 fois par jour et j'en ai marre. Marre d'avoir mal.
Et vu qu'il faut porter la prothèse toute la nuit, aller me coucher au soir me fait peur. Parce que je sais que je vais avoir très mal toute la nuit et que je ne vais quasi pas dormir.
Cette nuit j'ai pris un anti-douleur plus puissant. Et donc j'ai enfin pu dormir. Sauf que je n'ai pas senti la douleur et que je me suis visiblement blessée.
En fait, je ne sais toujours pas ce qu'il s'est réellement passé : je me suis levée, et j'ai littéralement pissé le sang. Il n'y a que ça qui est sorti : du sang!
J'ai un peu flippé, j'ai attendu 1h mais il n'y a plus rien eu. Bref, je ne sais pas ce qui a pu se passer. J'en parlerai au chirurgien quand je le verrai la semaine prochaine.

De plus, dès que je bouge un peu trop, j'ai des vertiges.

Je ne regrette absolument pas cette opération, bien qu'une nuit, et j'étais encore à l'hôpital, j'ai quand même dit qu'on remette tout comme c'était parce que j'en avais marre d'avoir mal!
Alors ici, chez moi, je ne vous dis pas comme j'en ai marre. Même si je ne regrette toujours pas cette opération car je sais que ça ne sera que du bonheur plus tard!

Par contre, je tiens à mettre en garde toutes les personnes qui veulent faire cette opération : soyez vraiment sûres de vous! Parce que même moi qui était vraiment sûre et qui n'attendait que ça, j'ai eu un gros moment de doute après l'opération. C'est vite passé mais une personne qui ne serait pas totalement sûre au départ risque de s'en mordre les doigts!

Ah, et autre chose aussi : le chirurgien m'avait demandé d'arrêter les hormones avant l'opération. Certains disent que ce n'est pas nécessaire mais bon, autant limiter les risques. Le problème c'est qu'une fois l'opération faite, l'usine à testo, elle est partie! Et donc, plus d'hormones dans le sang! Et croyez-moi, on le sent passer!!
Là encore il faut avoir un bon moral ou avoir des personnes pour vous aider.

Les soins à faire à domicile sont faciles à faire, sauf avec moi ^^
Vu que j'ai mal, les dilatations sont un peu compliquées mais j'ai heureusement une personne qui me conseille (heureusement qu'elle est là!). Du coup, j'y arrive tout doucement.
Mais j'ai vraiment hâte que la douleur diminue. Je sais que ça peut durer plusieurs mois mais si au moins je pouvais m'asseoir sur une chaise, ça sera déjà un bonne chose!
Conduire serait encore mieux, histoire que je puisse voir autre chose que les murs de mon appart'!
Enfin, il y a un truc super important : mon mini-chat! Il est chez ma mère en ce moment vu qu'il fallait s'en occuper pendant que j'étais à l'hôpital. Je ne l'ai pas repris quand je suis rentrée chez moi vu que je ne sais pas m'abaisser. Je ne pourrais pas m'occuper de lui correctement. Et il me manque mon mini-chat!

Honnêtement, j'ai lu plusieurs récits de personnes qui ont fait cette opération mais je ne me doutais pas que le retour à la maison serait si difficile.
Peut-être est-ce parce que je suis seule et que je dois tout faire moi-même? Ma mère fait quand même mes courses mais vu qu'elle habite loin elle ne sait pas venir souvent. Et j'ai un chouette voisin qui s'est proposé de m'aider aussi :)
Mais pour cuisiner, par exemple, même si j'en suis capable, je n'ai pas trop la force. Pour le moment je me contente de plats cuisinés ou de trucs qui se préparent facilement.

Et sinon, suis-je contente de cette opération?
Ben oui, évidemment :)
Même si, comme je l'ai dit, j'ai eu un moment de doute, cela n'a pas duré et aujourd'hui je ne le regrette pas (sauf parfois quand la douleur est vraiment trop forte).
J'attends avec impatience le jour où je vais pouvoir bouger plus facilement et surtout le jour où je vais pouvoir aller à la piscine ;-)
Cette opération, c'est un peu une nouvelle vie pour moi. C'est bête puisqu'il n'y a rien de changé vu de l'extérieur. Mais le fait d'avoir ce "F" sur ma carte d'identité (enfin, pas encore, j'attends les papiers de l'hôpital pour en faire la demande à la Commune) c'est quelque chose d'énorme. Quelque chose que j'attendais depuis si longtemps.
Et j'ai envie de faire quelque chose de bien de cette nouvelle vie. Je suis assez motivée. J'espère que la motivation restera ;-)
J'ai l'intention de reprendre des études à la rentrée. Je passe les détails mais j'ai opté pour infirmière.
Je suis d'ailleurs à la recherche d'informations sur ces études voire même les cours de 1ere année (en graduat et en Belgique). Si vous avez envie de faire une bonne action, pensez à moi ;-)

Je ne sais pas comment va se passer la suite car ce n'est pas parce que j'ai une nouvelle vie qui commence que l'ancienne a complètement disparu : les merdes de l'ancienne me rattrapent et j'espère garder cette motivation et cette force.
Etre dépressive et suicidaire, je n'en ai plus envie. Je voudrais vraiment avancer et je pense que cette opération est un bon moment pour me reprendre.

Croisez les doigts et je repasserai donner des nouvelles :)

P.S. : au moment où j'écris ces lignes, j'ai encore un peu la tête dans le cul. J'ai sûrement oublié de dire l'une ou l'autre chose. Si vous avez des questions, n'hésitez pas!

7 commentaires:

  1. félicitations :) j'espere pour toi que tu seras heureuse dans cette nouvelle vie

    RépondreSupprimer
  2. Génial, j’espère que ça va s’améliorer pour tes douleurs et tout, mais l’essentiel c’est que tu ne le regrettes pas et que tu sois heureuse ensuite. :)

    Sinon pour le changement de l’indication de sexe sur la carte d’identité, j’ai lu que ça pouvait être long ou compliqué, et comme tu dois surement être mieux renseignée que moi, qu’en est-il actuellement?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca s'améliore déjà un peu mais je ne peux pas encore faire beaucoup d'effort. Sinon la douleur revient avec des renforts!

      Pour le changement d'Etat Civil, ça dépend où tu vis ;)
      Si c'est comme moi, en Belgique, je vais recevoir du chirurgien une attestation. Avec cette attestation (et celle d'un psychiatre), je dois aller au service Population de la maison Communale faire enregistrer le changement.
      Vu qu'il y a un recours possible de 60 jours, il faut attendre au moins ça avant que le changement ne soit effectif. Une fois le changement enregistré, une nouvelle carte d'identité est établie avec un nouveau numéro national.

      Supprimer
    2. Je pensais à la France (oui, personne francophone ≠ personne habitant en France, mais je me soigne).

      C’est bien que ça soit facile en Belgique du coup. ^^ En France j’ai lu que c’était compliqué, mais je n’ai pas de source récente pour le confirmer (c’est assez chiant de trouver ce genre d’informations).

      À l’occasion si tu connais quelques liens, ça serait même intéressant de voir comment ça se passe dans le monde en général.

      Supprimer
    3. Désolée, je n'avais pas vu ton commentaire et visiblement la notification par email n'a pas fonctionné.

      Pour le France, c'est facile : il n'y a pas de règles. C'est selon l'humeur du juge, le sens du vent et la phase de la Lune ^^
      Pour la Belgique, ça marche comme ça http://users.skynet.be/sb151826/FILES/LOI/Genre.html
      On essaie de faire modifier la loi pour que le changement d'Etat Civil se fasse sur simple déclaration à la Commune (sans psy ni endocrino). Les politiques ont l'air partant, reste à voir quand ils se décideront à en discuter…

      Supprimer
  3. Salut Sarah, heureux premier anniversaire pour ta renaissance ! et comment tu portes tu un an après le grand jour ? tout est rentré dans l'ordre? tu peux refaire tout ce que tu veux comme avant ?
    bonne soirée ;)

    Bises
    Laura

    RépondreSupprimer

Tu peux aussi t'exprimer !